Archives pour le mot-clé «Windows»

Ekiga 3.0 dans les bacs

Je vous en ai déjà parlé dans un article pré­cé­dent, c’est main­te­nant chose faite ! Ekiga 3.0 est dis­po­nible au télé­char­ge­ment depuis ce 23 sep­tembre 2008, après presque trois ans de codage acharné.

Ekiga 3.0

Voici la liste des prin­ci­pales fea­tures d’après le site offi­ciel :

Gra­phi­cal User Interface

  • New user inter­face with a buddy list
  • Acce­le­ra­ted video dis­play (Unix: XVi­deo, Win­dows: DirectDraw)
  • Nice inco­ming call notifications
  • Easier confi­gu­ra­tion assistant
  • New qua­lity meter in the sta­tus bar
  • Buddy list with exten­ded sta­tus information
  • Dis­plays net­work neigh­bours in the buddy list
  • Bet­ter key­board shortcuts
  • Auto­ma­tic account com­ple­tion in the URL bar
  • New chat window
  • New address book sup­por­ting Evo­lu­tion contacts, LDAP contacts and more
  • New account win­dow allo­wing easier account creation
  • New call panel

Codecs

  • H.263+
  • H.264
  • THEORA
  • MPEG4
  • Fra­me­rate up to 30 FPS
  • Reso­lu­tions (up to 704x576) (at best it is DVD quality)
  • Audio and video codecs as plugins
  • Sup­port for Intel IPP codecs

Féli­ci­ta­tions à Damien San­dras et à toute son équipe pour ce beau bébé.

Intel 2200BG et les 13 canaux européens

Beau­coup de cartes WiFi Intel 2200BG ven­dues avec des por­tables Cen­trino en Europe sont des modèles U.S. Ces adap­ta­teurs sans fil ne res­pectent pas la légis­la­tion euro­péenne des 13 canaux (2400 — 2483,5 MHz). Quand je dis “ne res­pectent pas”, il faut com­prendre qu’ils satis­font à une norme plus res­tric­tive de la FCC amé­ri­caine, à savoir 11 canaux.

Heu­reu­se­ment, une modi­fi­ca­tion per­met d’étendre la plage de fréquence de ces cartes. Il suf­fit de chan­ger quelques bytes dans l’EPROM repré­sen­tant la zone pour laquelle le pro­duit est des­tiné. Pour ce faire, vous aurez besoin des sources du modules IPW2220 pour Linux, pat­chées de manière à per­mettre l’écriture dans l’EPROM. Il vous fau­dra égale­ment le live cd Knop­pix 4.0.2 EN.

Atten­tion, cette modi­fi­ca­tion n’est légale que si la légis­la­tion en vigueur dans votre pays l’autorise, comme c’est le cas en Bel­gique et en France. Voici le lien vers le docu­ment légis­la­tif sur le site de l’IBPT pour la Bel­gique. En France vous pour­rez vous ren­sei­gner sur le site de l’ART.

Sachez que cette modi­fi­ca­tion annu­lera pro­ba­ble­ment la garan­tie et que je ne peux être tenu res­pon­sable des dom­mages qui pour­raient être occa­sion­nés à votre matériel.

Passé ces consi­dé­ra­tions, si vous êtes toujours là, nous pou­vons commencer :

  1. Télé­char­gez le cd Knop­pix 4.0.2 EN
  2. Gra­vez l’ISO avec votre pro­gramme favori
  3. Redé­mar­rez votre PC et démar­rez sur le CD
  4. Tapez “Enter” au prompt
  5. Une fois le sys­tème lancé, ouvrez une console root
  6. #mkdir /usr/tmp
  7. #cd /usr/tmp
  8. #wget http://fx.cz/sklad/intel/ipw2200-1.0.3.tgz
  9. #tar xvfz ipw2200-1.0.3.tgz
  10. #cd ipw2200-1.0.3
  11. #sh unload
  12. #sh load
  13. L’EPROM est main­te­nant acces­sible en écri­ture. Il vous faut ensuite déter­mi­ner l’interface réseau cor­res­pon­dant à la carte WiFi grâce à la com­mande “iwconfig”.
  14. Vous pou­vez main­te­nant faire un dump de l’EPROM à l’aide de la com­mande eth­tool en pre­nant soin de rem­pla­cer “X” par l’interface trou­vée au point pré­cé­dent.
    #eth­tool –E ethX
  15. Le résul­tat res­semble à ceci (256 bytes de valeurs hexadécimales) : 
    Offset Values
    ------ ------
    0x0000 02 a5 00 80 20 42 86 80 02 27 86 80 18 00 01 03
    0x0010 00 dc 22 c8 00 40 01 13 00 00 00 05 00 00 00 00
    0x0020 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00
    0x0030 00 00 00 00 30 30 30 45 33 35 xx xx xx xx xx xx
    0x0040 26 38 00 0e 35 xx xx xx 00 46 00 01 5a 5a 52 00
    0x0050 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00
    0x0060 0c 00 00 00 00 00 01 00 00 00 00 00 00 00 03 00
    0x0070 33 30 34 41 44 00 00 00 00 43 37 32 39 39 34 30
    0x0080 30 31 00 00 0e 15 f3 30 03 01 d2 05 82 ff 00 00
    0x0090 12 14 12 00 0d 00 0f f0 00 00 00 0f 00 0f f0 00
    0x00a0 00 00 00 00 00 00 00 00 f9 00 00 00 00 00 00 00
    0x00b0 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00
    0x00c0 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00
    0x00d0 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00
    0x00e0 00 00 00 00 04 00 01 00 00 00 00 01 00 00 00 00
    0x00f0 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00
  16. Vous pou­vez main­te­nant éditer l’EPROM en entrant les com­mandes sui­vantes :
    #eth­tool –E ethX magic 0x2200 off­set 0x4c value 0x5a
    #eth­tool –E ethX magic 0x2200 off­set 0x4d value 0x5a
    #eth­tool –E ethX magic 0x2200 off­set 0x4e value 0x52
  17. Une fois que vous avez effec­tué les chan­ge­ments, vous pou­vez les véri­fier en fai­sant à nou­veau un dump.

N’éditez jamais les posi­tions 0x40 ou 0x41 !! Il s’agit de check­sums et les modi­fier ren­drait votre carte inuti­li­sable. Lais­sez le module pat­ché gérer cela, il les cal­cu­lera et les ren­trera pour vous.

Les pilotes Win­dows devraient main­te­nant recon­naitre les canaux sup­plé­men­taires. Si ce n’est pas le cas, il vous fau­dra les réins­tal­ler avec la der­nière ver­sion à jour.

Source

Installer DirectX 9c sous Linux ?

C’est main­te­nant pos­sible avec WINE ! Pour ceux qui ne connaissent pas encore WINE qui signi­fie “Wine Is Not an Emu­la­tor”, il s’agit d’une implé­men­ta­tion Open Source de l’API Win­dows fonc­tion­nant au des­sus de X, OpenGL et Unix. Ce n’est donc pas un émula­teur. Pen­sez à WINE comme étant une couche de com­pa­ti­bi­lité pour faire tour­ner nati­ve­ment des appli­ca­tions Windows.

Quel inté­rêt d’installer DirectX sous Linux, allez vous me deman­der ? Et bien sim­ple­ment parce que pas mal d’applications autant scien­ti­fiques que ludiques font appel à cette API. Il est donc néces­saire de l’installer afin de pou­voir les utiliser.

Vous trou­ve­rez le guide ici.

winehq logo

La récupération de données avec Linux selon Microsoft

Chris Tra­vers, un consul­tant de Meta­tron Tech­no­logy, nous explique les tech­niques qu’il uti­lise depuis 8 ans pour récu­pé­rer les don­nées de sys­tèmes Win­dows grâce à Linux. Meta­tron Tech­no­logy est une société visant à faci­li­ter l’intégration de tech­no­lo­gies open source auprès de PME.

Ce docu­ment est publié sur Port 25, le site de com­mu­ni­ca­tion du labo­ra­toire de logi­ciel open source de Micro­soft. Je reprends un des points du about du site :

Port 25 is about having a heal­thy conver­sa­tion with cus­to­mers and the indus­try whe­rein people can talk openly and honestly about their big­gest inter­ope­ra­bi­lity chal­lenges, whe­ther it is on UNIX, Linux, Mac OS X, Win­dows, or among dis­pa­rate busi­ness applications.

Vous trou­ve­rez le docu­ment au for­mat pdf sur cette page ainsi que des com­men­taires inté­res­sants via cet autre lien.

La réception TNT sur PC

Même si la Bel­gique n’est pas bien lotie (en tout cas en Wal­lo­nie) au niveau de la télé­vi­sion numé­rique ter­restre par rap­port à ces voi­sins (France, Alle­magne…) je me suis pen­ché sur le choix du maté­riel adéquat pour la récep­tion sur PC.

Pre­mière remarque, les petits sticks USB ou cartes PCI avec des tuners “tout sili­cium” sont de qua­lité médiocre (sen­si­bi­lité, immu­nité au bruit, résis­tance aux inter­fé­rences…). On recon­naît un véri­table tuner au boi­tier métal­lique qui l’entoure. Il ne se limite pas à un simple inté­gré sur une carte, sans blin­dage, comme avec les tuners sili­cium (cette remarque vaut pour le DVB-S/C/T). Voici par exemple une carte DVB-C (câble) avec tuner discret.

Carte DVB-C

On voit donc que cela prend une cer­taine place, ce qui écarte tous les sticks USB de notre solu­tion. Le seul adap­ta­teur USB avec un véri­table tuner dis­cret bien blindé était le Tech­no­trend DVB T19000. Beau­coup plus sen­sible et moins sujet au bruit et inter­fé­rences. Il n’est plus vendu direc­te­ment par Tech­no­trend mais le Haup­pauge WinTV NOVA-T USB2 (pas le stick mais le boi­tier) est équivalent.

Au niveau de l’antenne, bien-sûr qu’une Yagi direc­tive à l’extérieur est idéale, mais ce n’est pas toujours néces­saire, en par­ti­cu­lier avec la TNT.

Mais que choi­sir comme antenne d’intérieur ? Il est sûr que ce qui est design n’est pas toujours ce qu’il y a de plus effi­cace (antenne pan­neau). C’est aussi par­fois ce qu’il y a de moins cher qui fonc­tionne le mieux. C’est le cas de cette antenne que l’on peut trou­ver en grande sur­face pour une ving­taine d’euros :

Antenne Visionic

Il s’agit de la Visio­nic Sil­ver 36 = Metro­nic Ter­sera = Kyos­tar 36 = Hama 44288. Elle est consti­tuée d’un dipôle en 8 orien­table sui­vant la pola­ri­sa­tion de votre relais TV (ver­ti­cale ou hori­zon­tale) placé devant une réflec­teur grillagé. Le tout est pré­am­pli­fié par un ampli 36 dB au gain ajus­table. C’est ce qui est le plus effi­cace en inté­rieur… Les deux antennes téles­co­piques peuvent res­ter repliées si vous ne vous en ser­vez pas pour la radio.

Au niveau des pro­grammes, l’avantage avec VDR sous Linux, c’est que si l’on a une carte full (com­prendre avec déco­deur mpeg2 inté­gré), par exemple une carte satel­lite Tech­no­trend DVB-S Pre­mium, le déco­dage mpeg2 des cartes simples peut se faire via la full et on béné­fi­cie aussi de la sor­tie TV de qua­lité de la full.

VDR auto­rise un mul­ti­plexage intel­li­gent des cartes avec une seule liste de canaux per­met­tant de zap­per de manière trans­pa­rente sur des chaînes uti­li­sant alter­na­ti­ve­ment les cartes DVB-S/C/T. Il est égale­ment pos­sible, par exemple, d’enregister une chaine satel­lite et de regar­der une chaine TNT.

Kaf­feine est un autre moyen, très simple, de regar­der la TNT ou le satel­lite sous Linux. Si votre carte est recon­nue au démar­rage de l’ordinateur par le noyau, il suf­fit de lan­cer un scan et vous êtes opé­ra­tion­nels en quelques minutes.

Mal­heu­reu­se­ment, comme je le disais, l’offre est encore assez limi­tée en Wal­lo­nie. Elle est consti­tuée du bouquet radio/tv de la RTBF : La Une, La Deux, RTBF Sat, La Pre­mière, Viva­Cité (Bruxelles), Musiq’3, Clas­sic 21, Pure FM et BRF1. Ce site donne une idée de ce que l’on peut rece­voir en Bel­gique, avec quel type d’antenne (y com­pris la TNT française et luxem­bou­geoise pour les villes qui sont à por­tée). En espé­rant que cela évolue rapi­de­ment chez nous (chers politiciens…).

Au niveau des logi­ciels sous Win­dows, l’idéal est encore d’utiliser Win­Fast DTV vendu à la base avec les cartes Lead­Tek mais qu’il y a moyen de déver­rouiller pour qu’il fonc­tionne avec n’importe qu’elle carte.

En vous sou­hai­tant bonne réception…