Archives pour le mot-clé «Solaris»

Synchronisation de l’horloge via NTP

Ces ins­truc­tions, valables pour Sola­ris 10, devraient égale­ment l’être pour Open­So­la­ris. Les remarques concer­nant l’usage de ntp et ntp­date sont égale­ment valables pour Linux.

La syn­chro­ni­sa­tion de l’horloge de la machine est réa­li­sée grâce à NTP, le « Net­work Time Pro­to­col ». Il faut com­men­cer par créer le fichier /etc/inet/ntp.conf et spé­ci­fier une adresse IP (pas de host­name !) de ser­veur avec lequel il faut synchroniser.

server 192.168.1.1

Il reste à acti­ver le service.

# svcadm enable svc:/network/ntp

Il est vive­ment décon­seillé de syn­chro­ni­ser direc­te­ment avec la com­mande ntp­date dans un cron car :

  1. ntp­date ne syn­chro­nise pas l’horloge de la machine avec l’heure du système.
  2. On sur­charge les ser­veurs car tous les clients vont se syn­chro­ni­ser simul­ta­né­ment à cause du cron. Le dea­mon ntp syn­chro­nise quant à lui de manière aléatoire.
  3. Le dae­mon ntp uti­lise des algo­rithmes sophis­tiqués et de la sta­tis­tique afin de déter­mi­ner la dérive de l’horloge (le « drift ») et peut com­pen­ser même si le réseau tombe.
  4. Le dae­mon cor­rige de manière conti­nue, par petits incré­ments. ntp­date change l’heure de manière bru­tale et cer­tains ser­vices risquent de ne pas appré­cier (Oracle, SAP…)
  5. La vali­dité de l’heure sys­tème n’est pas garan­tie entre deux ntpdate.

Par contre, ntp­date peut être uti­lisé pour la syn­chro­ni­sai­ton ini­tiale de l’heure ainsi que lors du boot. La syn­taxe est :

# ntpdate 192.168.1.1

Note : L’activation du ser­vice ntp pro­voque auto­ma­tique­ment l’appel de cette commande.